• *Un Peu de Moi

     

     Un Clic sur votre Colombe  et elle s'envole ...*Pour PPS                

      *Reine au Miroir de L'Univers

     

                                              D'un coeur qui bat pour elle

                                    Aux doux bruissements de ses ailes

                          Un Peu de Moi

     

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

    Dans une campagne Normande verdoyante. Je suis née la nuit d'un 14 juillet ... ai-je été programmée pour défendre cette Paix si chère à mon cœur : Qui sait ? Depuis des années je ne vis que pour elle ... elle est ancrée en moi, elle a dû prendre racine dans ma souffrance personnelle : c'est peut-être pourquoi je suis amplement apte à comprendre celles des autres.

    Et la Liberté cette belle liberté : pour qui la respecte, peut-être pour elle ... l'épaule pour la soutenir dans la sagesse.

    Après, de multiples problèmes de santé, j'ai subi ensuite deux accidents de voitures, dont un terrible, sans compter bien d’autres épreuves et lorsque l'on a vu la mort en face par deux fois dans sa vie, il est sûr que l'on a tendance à la voir sous un angle bien différent parfois des autres.

    Oui ! J'ai connu, je dois bien le dire au fil des années les affres de la souffrance pour moi-même et pour les miens, comme tant d'autres certainement, mais dans la vie il y a des croix en lièges et d’autres en plombs et ce n’est pas le même poids.

    Mais, je n'ai jamais voulu m'encombrer de haine et de vengeance... pour quoi que ce soit, cela serait trop lourd à porter et cela m'empêcherait d'avancer.

    Et pour moi il est vérité aussi de dire... comme certains, que ce qui ne tue pas rend Plus fort.

    Car j'aime la vie, (quand bien même qu'elle m’ait meurtrie) les fleurs, les petits oiseaux et l'amour (déjà avec les miens qui sont extrêmement  adorables pour moi et aussi pour mes amis) et tout ce que l'on met autour ai-je coutume de dire,  que :                                   

                                

                                              L'Amour !

    Un Peu de Moi

    Est la plus belle des choses qu'il soit donné à l'humanité dans le respect de l'amitié.
     
             Oui ! Pour moi ... Amour, Art et Amitié sont trois, A : pour Aimer !

                                                   Un Peu de Moi

    Qu'il faut préserver, car ce sont des trésors précieux, aussi précieux que les perles de nos yeux. La fraternité devrait être innée, hélas, on la blesse sans cesse elle fait trop souvent partie des incomprises : est-ce par méprise ? Il faudrait sérieusement s'y pencher.

    Puis j'ai réappris à marcher tant de fois comme un enfant, que chaque pas gagné était ma propre revanche contre la fatalité.

    Pour cela j'ai puisé la force en moi-même, j'ai médité sans cesse, encore et toujours à La source de moi-même... ce qui a fait en sorte d'être plus forte que le mal et de me dire, si Dieu en me donnant tant d'épreuves ne m'a pas prise ? C'était peut-être aussi qu'il avait besoin de moi pour un ailleurs :

    Ailleurs ... un ailleurs ? C'était un rêve fou ! Surtout dans l'état où je me trouvais, je ne pouvais plus courir parmi les fleurs, pour effeuiller le bonheur.

                                     Alors, en Psy :  j'ai pris L'Art en Thérapie

    comme salvatrice à ma douleur un peu comme pour effacer mes cicatrices. 

                                                   La Poésie Thérapie

    Elle est devenue à ce moment-là, ma grande amie … mais elle est faite pour effeuiller les pâquerettes et moi, je l'ai soumise... ou disons plutôt qu'elle m'a soumise, en guidant mes doigts à éponger les larmes de toutes les mamans de l'humanité vers laquelle, leur douleur m'a rapprochée d'elles, lorsque dans l'horreur leurs enfants meurent entre leurs bras. J’ai toujours pensé Que perdre son enfant ... c’était plus terrible que ma propre souffrance.

     

    Hélas je n'ai que des mots, c'est vrai, c'est trop peu à leur offrir ... Mais, c'est un remède contre l'oubli et ces venir aussi donner un cri à ceux qui en ont pas, afin qu'ils ne se sentent pas esseulées dans leur coin, car de voir que même de loin, certains pensent à soi... sait certainement se sentir moins seul aussi.

    Puisse ce soleil de fraternité ... les aider à faire face à l'adversité afin qu'ils trouvent le courage de se relever, partout où qu'ils soient et dans la grande détresse où ils se trouvent  peut-être ?

    Mais, lorsque je veux donner cette douceur ... celle-ci s'imbibe malgré moi-même de pleurs : ceux qui s'écoulent depuis des siècles et des siècles sur ce monde en souffrance et que peu de personnes, a su épurer.

    Il suffirait d'une métamorphose nouvelle qui voudrait envers et malgré tout remettre en question la façon de voir la vie sous un autre angle, une vie heureuse généreuse dans ses valeurs pour ne plus voir autant de haine, de violence, qui blesse et tue tant d'êtres innocents et qui pourtant avec plus de compréhension... certains pourraient peut-être, devenir leurs amis.

    Mais pour l'instant hélas, ce nouveau siècle n'a pas su ou bien n'a pas voulu offrir cette sérénité de PAIX au cœur de l'humanité.

    La Sculpture Thérapie

    Elle, fût ma compagne pour venir ranimer un éclat de survie ... en elle j'ai puisé mon énergie à savoir si ce n'est pas moi qui lui en est remis, comme pour lui montrer qu'elle peut tout pour nous, même tirer vers le haut ! ceux qui glissent dans les méandres de la souffrance plus bas ... toujours plus bas.

    J'ai sculpté la terre, ma terre, celle que je respecte et que j'aime beaucoup, comme pour effacer ses peines et panser ses cicatrices ... tout en atténuant les miennes.

    Avec moi, elle se regardait sous un nouveau jour. J'ai créé, innové avec elle car je ne voyais qu'elle... je l'ai tant aimé dans ces instants où je soufflais la buée de mon cœur Pour en imprégner son âme, pour mieux la pétrir et la faire briller de ma flamme ... Lui donner vie entre mes doigts et sous mille degrés la réchauffer.

    Je l'ai caressée, nuit et jour et jour et nuit au fil des jours avec Amour, comme une mère caressant son enfant et pas besoin pour cela, ni de cours, ni de diplôme, sinon d'aimer se ressourcer avec force dans la création ... dès lors, cette passion m'a donné tant d'émotions, inexplicables,  quelle m'a transcendé au plus profond de moi.

     

    Oui ! L'Art !

    sous toutes ses formes, peinture, dessin et poésie y compris, m'a enlacé et je me suis pris à l'aimer : il m'a sauvé, me préservant ainsi de trop me pencher sur moi-même, (car c'est le pire des poisons ...) Au contact de l'art et même en fièvre j'ai tout fait pour oublier ma douleur et mes peines ; c'était ma drogue à moi : Comme quoi, avec ses pleurs, on peut faire repousser des fleurs sur la cendre de tous les malheurs.

    Pour qui a des problèmes de ce genre, entrez dans ce monde intemporel, car il faut bien le dire que l'essayer c'est bien souvent l'adopter sous ses multiples représentations ; vous croyez le posséder, mais, en fait de compte, c'est lui ensuite qui vous possède.

    La création c'est le plus excellent pansement d'oubli à bien des souffrances, cela aide énormément : c'est une force en soi, pour qui y croit et lorsque tout se dérobe sous vos pieds ... sur elle il faut se pencher et faire naître un arc en ciel qui sur votre vie peut l’auréoler. 

                                     Ne jamais oublier que l'espoir est Soleil !

     

       

    Un Peu de Moi

     

                         Ce merveilleux sérum de vie ... pour qui sait aimer.

     

                                   *Un Peu de Moi